Lettre à monsieur le Président Emmanuel Macron

Publiée par Magali HALIN le 17 juillet 2017

J'aime - 0 aiment

Big mevo medef logo rgb facebook Monsieur le Président de la République,

Votre élection a donné beaucoup d'espoir à des millions de Français, principalement quant à l'amélioration de la situation économique de la France et en conséquence à la diminution du taux de chômage, afin de le porter plus proche de certaines grandes puissances mondiales telles que l'Allemagne, le Royaume uni ou les Etats Unis, qui ont un niveau de chômage moitié moins que celui de la France.

Vous le savez et le dites souvent, les emplois se créent par les commandes reçues par les entreprises, qui de ce fait se doivent de se donner un potentiel maximum de parts de marché, c'est à dire de se donner le monde comme champs d'action.

Car la France ne représente que 1% de la population mondiale!

Le Commerce extérieur doit donc être un enjeu national...pour diminuer drastiquement le taux de chômage, fléau de la France!

Car moins de 4 % des entreprises françaises exportent!

Et, pourrais-je dire: Oh! Déception! Le nouveau Gouvernement que vous avez présenté ne contient aucun ministre responsable à part entière du Commerce extérieur de la France

Le Déficit abyssal de la Balance Commerciale de la France depuis 15 ans ne doit en réalité pas porter à la désespérance.

Mais encore faut-il prendre rapidement des mesures nationales de sensibilisation de nombreuses entreprises non exportatrices à se donner le monde comme champs d'actions, afin de doubler le nombre d'exportateurs français.

48 Milliards d'€ de déficit commercial de la France en 2016, en augmentation de 3 milliards d'€ par rapport à 2015, pour 124000 exportateurs (moins de 4% des 3,3 millions d'entreprises françaises) dont 1000 réalisent 80 % de nos exportations!

15 ans de déficit abyssal français, malgré toutes les actions d'amélioration que le gouvernement a mis en place depuis quelques années!

Nous avions cru à un redressement depuis 3 ans quand le déficit était alors de 75 milliards d'€, mais les meilleurs résultats successifs furent dus principalement à la diminution du coût du pétrole importé, et non à l'augmentation des exportations qui stagnent à 450 Milliards d'€ depuis un lustre.

Notre chiffre d'exportation n'est en réalité pas si mauvais car il représente 20 % de notre PIB et la France est au 6ème rang mondial des pays exportateurs …

Mais nous importons trop, ce qui fait qu'en réalité nous n'exportons pas assez pour redresser notre déficit commercial.

La comparaison avec nos deux voisins les plus exportateurs est édifiante:

L'Italie a le double d'exportateurs (250000) est un excédent commercial du même chiffre que celui français, mais en sens inverse, et les allemands, avec 3 fois plus d'exportateurs que la France, (360000!) ont atteint en 2016 un excédent commercial de plus de 260 milliards d'€!

L'Allemagne au zénith, la France au nadir!

Ces données montrent que, pour obtenir une réelle amélioration de la balance commerciale, nous devons accepter le fait que le lien est évident entre le niveau de la balance commerciale et le nombre d'exportateurs.

La France a besoin de 100 milliards d'exportations supplémentaires venant de la part de 100000 exportateurs nouveaux qui exporteraient chacun annuellement un Million d'€, ce qui n'est pas la mer à boire.

Doubler le nombre d'exportateurs français doit donc être un enjeu national, d'abord pour transformer le déficit en excédent (100 Milliard d'€ moins 40 Milliards d'€ d'importations, car pour bien exporter il faut souvent bien importer des matières premières ou sous-ensembles, ferait un excédent supplémentaire de 60 Milliards d'€ couvrant largement le déficit actuel de 48G€.)

En même temps, ces 100 milliards d'€ supplémentaires de ventes à l'export réduirait de 30% le nombre de chômeurs (-1 million!), par la réalité évidente que chaque 100000€ de vente supplémentaire créent en moyenne 1 emploi: c'est le chiffre obtenu si l'on divise notre PIB de 2.300 milliards d'€ par les 23 millions de salariés français.

Certains diront (et disent!) : on ne peut pas obliger les entreprises non exportatrices (96% des 3,3 millions d'entreprises françaises!) à exporter en claquant les doigts.

Vrai, mais il n'est pas question d'avoir 100% d'entreprises françaises exportatrices : il suffirait de seulement…3 % de plus, pour obtenir un total toujours très bas de 7%!

Que faire, donc, puisque le gouvernement a déjà beaucoup fait et que la France, reconnaissons-le, est un des pays qui aident le plus ses exportateurs (équipe de France de l'export, assurance prospection...), pour malheureusement un piteux résultat en finale, en terme de balance commerciale, comme en terme de chômage.

Les allemands ont la moitié moins de chômeurs qu'en France, grâce, entre autre, à un montant d'exportation presque le triple que celui de la France, du à 3 fois plus d'exportateurs que nous.

Nous nous devons d'accepter un lien entre le taux de chômage et le nombre d'exportateurs, comme entre le résultat de la balance commerciale et ce même nombre d'exportateurs.

L'Italie n'est pas un contre-exemple, du fait du travail au noir assez généralisé qui fausse les résultats officiels de son taux de chômage.

Les chiffres parlent par eux même.

Si l'Etat a déjà beaucoup fait, que doit-il faire de plus, donc?

Il devrait élaborer et lancer un plan national de communication pour "Médiatiser les raisons et les conséquences d'exporter!

Celles-ci sont multiples et pas souvent connues.

Mais il faut, dans le même temps, surtout ne pas faire peur aux entreprises en leur disant beaucoup de choses qui ne sont pas (toujours) vraies, car ce sont ces allégations qui les rendent frileuses au développement international, en sous entendant, sinon en le disant ouvertement, que c'est difficile d'exporter.

Il n'est pas plus difficile d'exporter que de gérer une entreprise qui, il faut l'avouer n'est pas toujours une sinécure, mais tout entrepreneur s'y est habitué pour assurer la pérennité de son entreprise.

Et exporter peut même rendre sa Vision de conquête plus facile à atteindre!

La réalité est que tout produit de qualité vendu en France est exportable dans tous les pays, car toutes les populations ont les mêmes besoins...!

Mais il y faut évidemment, comme en France d'ailleurs, de l'innovation commerciale et de bons partenaires locaux.

Commençons par les raisons d'exporter qu'il faut médiatiser, avant d'affronter les peurs:

-Les entreprises qui exportent ont en moyenne une croissance deux fois supérieure et une rentabilité de quelques points supérieures que celles qui n'exportent pas.

-Les entreprises qui exportent deviennent plus innovantes que celles qui n'exportent pas, car elles voient des innovations à l'étranger, bien avant qu'elles ne viennent attaquer leur marché local…

...Innovations qui, ajoutées aux leurs, leur permettent d'être toujours plus innovantes en France comme à l'étranger.

-Les entreprises qui exportent peuvent donner des carrières plus intéressantes à leurs collaborateurs et ainsi retenir leurs compétences … et en attirer d'autres, pour devenir toujours plus efficients et donc plus compétitifs.

Comment alors influencer les chefs d'entreprises non exportatrices à être moins frileux et à avoir une volonté d'élan hors des frontières?

En leur disant l'anaphore :

Entrepreneurs, n'ayez pas peur...:

..Quelques soient vos produits ou services, innovants ou banaux, s’ils sont vendus en France, ils sont exportables, car le monde est constitué de quelques 200 pays et les besoins des populations sont pour la plupart identiques, et vous pouvez toujours trouver un ou plusieurs pays où la concurrence sur vos produits n'y est pas encore exacerbée.

Vous pouvez donc, sans nul doute, leur trouver des marchés hors de nos frontières, mais il y faut évidemment de la qualité, du service, une forte volonté de votre part à développer votre entreprise et, plus que tout, de l'innovation commerciale.

Les Allemands disent:

Nous réussissons à l'exportation car "nous perfectionnons le banal!"

Combien de produits banaux font le succès mondial de leurs entreprises par une compétitivité hors coût!

Le hamburger (Mac Do), un carré de soie (Hermès), tout simplement l'eau (Evian, présente dans tous les supermarchés en Chine...), ou même de simples livres avec Amazone, tous produits qui portent en eux des innovations non strictement "produits", mais commerciales, logistiques,...

L'art ultime est de faire paraitre innovant à l'extérieur un produit banal en France, tout simplement en vendant le made in France, sans arrogance, car la France est bien vue dans le monde entier.

Les scandinaves savent faire ça en exportant leurs coutelleries considérées comme très design … alors qu'ils l'utilisent chez eux tous les jours!

Nous, français, savons le faire avec maints produits gastronomiques ou autres : confitures, chocolats, maillots rayés.

Car, au-delà des 10000 premiers exportateurs français qui vendent des produits très techniques, il y en a des dizaines de milliers d'autres, dans les 114000 restants qui proposent avec succès des produits ou services tombés depuis longtemps dans une certaine banalité...

...mais qu'une bonne innovation commerciale, couplée avec l'amour du client et un bon partenaire local, le tout donnant confiance du fait aussi d'une organisation adaptée créant qualité et services parfaits, permettent de faire fructifier commercialement pour le plus grand plaisir de l'exportateur.

Entrepreneurs, n'ayez pas peur...

... de ne pas avoir la taille critique pour exporter: dans les 124000 exportateurs français, il y a 85000 TPE dont 30000 artisans!

Entrepreneurs, n'ayez pas peur ...

...de ne pas savoir parler les langues: il y a des interprètes partout dans le monde et dans tous les pays!

Entrepreneurs, n'ayez pas peur...

... de ne pas avoir assez de financement: la BPI vous pré financera une grande partie de votre développement dans un pays avec son assurance prospection "Coface", que vous ne rembourserez que si vous réussissez dans le pays, et il existe des crédits d'impôts pour les néo-exportateurs.

Entrepreneurs, n'ayez pas peur...

... de ne pas savoir comment trouver des clients: exposez dans des salons spécialisés où les clients potentiels viendront vers vous, ce qui vous permettra de trouver des partenaires indispensables à votre réussite dans un ou plusieurs pays ( distributeurs , agents, clients directs..)

l'Equipe de France de l'export vous aidera en amont et en aval de vos actions avec Business France pour la découverte de marchés et l'apport de VIE , les Chambres de Commerces pour établir avec vous un diagnostic et un plan de développement international, les Douanes pour vous donner toutes statistiques des produits importés et exportés et de multiples informations sur les taxes import/export dont vous auriez besoins, les Conseillers du Commerce extérieur de la France (CCEF), des entrepreneurs comme vous, pour vous conseiller "d'entrepreneur à entrepreneur" et vous mettre en contact avec les autres institutions cités ci-dessus (qui travaillent toutes en complémentarité!) ainsi qu'avec les autres 4000 CCEF dans 145 pays qui détiennent des carnets d'adresses et des conseils bénévoles innombrables!

Entrepreneur, n'ayez donc pas peur...,

... pour assurer la pérennité de votre entreprise, de vous lancer hors des frontières en vous donnant le monde comme champs d'action, avec comme objectif minimum en 3 ans d'obtenir 1 million d'€ de ventes ...

C'est plus que possible, et, pour vous, ce doit devenir incontournable!

Au-delà de l'indispensable médiatisation de ce type de discours, il faut montrer maints témoignages d'entreprises françaises exportant des produits certainement pas en rupture d'innovation technologique et qui ont un grand succès à l'international.

L'exemple actuel du programme du Medef (Rue de la Formation/ Visa pour l'international) qui montre depuis fin janvier à la télévision avant Soir3 de courts films de témoignages d'entreprises exportatrices de tels produits est à noter plus que favorablement.

Mais il faudrait bien d'autres témoignages sur plusieurs mois pour assurer finalement un déclic national pour que maintes entreprises non encore exportatrices se mettent finalement à oser l'international pour leur bien et celui de la santé de notre économie commune, créatrice d'emplois.

Le coût d'une telle opération de médiatisation ne serait pas très élevé pour l'Etat...

Un enjeu national et un slogan:

"100000 nouveaux exportateurs pour un million d'emplois nouveaux !"

Et aussi un élément clé de votre programme pour la réussite de la France, Monsieur le Président de la République!

Car 1 million de chômeur de moins grâce au Commerce extérieur, c'est la cohésion sociale mieux assurée

Et nous en avons tant besoin, pour sortir la France de la désespérance!

Monsieur le Président de la République, les français vous ont fait confiance pour votre programme et votre écoute.

Je suis à votre disposition pour vous en parler, au-delà de cette lettre déjà peut être un peu longue, mais qui me permet de vous proposer en toute humilité une initiative peu dispendieuse des deniers de l'Etat, source probable de réussite majeure de la France dans le monde.

Recevez, Monsieur le Président de la République, mes respectueuses salutations


Michel JONQUERES

CCEF
Président
-Comité Val d'Oise des Ccef
-Medef Val d'Oise
-Commission internationale du Medef Ile de France
Vice-Président Comité Cce Ile de France

Soutenu par

Aéroville
CCI Val-d'Oise
HubstartParis
NashTec
Sodexo
EuropaCorp CINEMAS
Région Ile de France
Lafont Presse
Magazine Entreprendre
Intégrale Environnement
Prologis
Intuitiv'Com
Axa
Veolia Recyclage & Valorisation des Déchets
Renault Nep Car

Site propulsé par Roissy Entreprises

Logo re

Roissy Entreprises, association de chefs d’entreprise, vise à faciliter le développement des entreprises, l’augmentation de leur chiffre d’affaires et la réduction de leurs coûts. Elle crée les opportunités de contacts, favorise la mise en relation entre ses adhérents et les membres du Réseau des réseaux et propose « le chasser en meute ».
Roissy Entreprises participe au  dialogue institutionnel afin de maximiser le développement durable des territoires en mettant en lumière les attentes et les besoins des chefs d’entreprises et en défendant leurs intérêts.

En savoir plus - Activités et Services - Avantages Adhérents